Basse_Terre_antan_LontenHoyé-hoyé, je vous emmène à Basse-terre, pour une petite visite. On va B_Terre_Maisonse concentrer sur le patrimoine d’habitat privé. Il est trés riche en Basse-Terre tant en maçonnerie qu’en bois. Pointe à Pitre comme Base-Terre tendent de plus en plus à valoriser leur patrimoine..  Et c'est pas pour me déplaire!  Basse-Terre mène actuellement un important inventaire du patrimoine architectural et mobilier qui va faire l’objet d’une publication. Basse-Terre est également animée par des visites régulières assurées par des conférenciers du patrimoine. C'est dans ce cadre que j'ai eu la chance d'assister à une conférence animée par Marie-Emmanuelle DESMOULINS: Evolution de l'architecture privée à Basse-Terre. XVIII -XIX siècles.. Wahou!! Tout un programe!! Elle est auteur de "Basse-Terre. Patrimoine d'une ville antillaise."
A l'époque coloniale, Basse-Terre est riche en eau potable, en terre fertile, et elle présente une rade iMaison_Bouguenotntéressante pour mettre les bateaux à l'abris des cyclones. C'est donc naturellement que les colons vont s'installer dans cette ville. 1780 est une année faste pour Basse-Terre, ainsi que les années suivantes, jusqu'au 19ième siècle. Moment où Pointe à Pitre se développe. Basse-Terre devient alors une ville de garnison, une ville administrative. Les sols sont en briques. Celles ci sont ammemées par les Hollandais, qui s'en servent alors pour lester leurs bâteaux. L'utilisation du bois n'est pas réservée aux plus pauvres. Les bourgeois l'utilisent volontiers eux aussi. On utilise aussi des toits en matières végétales, en roseau.caseguy2
Au milieu du 18ième siècle, marque l'obligation pour les notaires d'enregistrer les changements de propriétaires. Les chercheurs actuels ont donc plus de matière sur les différentes évolutions de l'architecture. Les maisons des négociants sont les plus proches de la mer. Toutes les maisons ont un bassin d'eau dan s l'arrière courts. Les plus aisés ont de l'eau courante.  Pour les habitations des moins aisés, les recherches sont plus compliquées. Ces maisons étaient souvent en bois, ou pierre.
Le 19ième siècle marque un nouveau tournant. En 1825, un gros cyclone a tout rasé. Et dés 1840, on introduit les tôles, pour couvrir les habitations. Les toits seront dés lors moins pentus. La 2ième moitié du 19ième siècle marque le développemment des balcons, et de la feronnerie.
Et voilà que la conférence est déjà terminé, puisque l'étape suivante est celle  du béton que nous connaissons tous!!  Je vous emmène plus souvent dans les conférences?