Ma Gwada, dans tous ses recoins

29 novembre 2013

Les journées de l'élevage Guadeloupéen

20131129_155348

Les 28 et 29 novembre 2013, Cap viande et Séléction Créole ont organisé les journées de l'élévage. Ceux qui suivent LaGeiko savent que j'aime les choses de la terre, de ma terre. Alors, pour vous, un peu pour moi, je me suis rendue à la maison de l'élévage. 

Avec 30 exposants, prés de 600 visiteurs et 130 animaux présents, nul doute que cette manifestation va s'inscrire durablement dans le paysage du monde de l'élévage guadeloupéen.Cette manifestation est avant tout réservée aux professionels. En effet, des conférences techniques se déroulent. Le thème abordé est  "En route vers l'autonomie fourragère: Comment bien nourrire à moindre coût?" On a parlé des différents types de ressources locales, de la bonne gestion du pâturage, de l'impact économique... LaGeiko est rassurée: des hommes et des femmes, de Guadeloupe, cherchent à mieux produire, réfléchissent à un meilleur demain.    
La première journée finit en apothéose, avec les concourts: vaches, taureaux, génisses et taurillons créoles ou croisés. A chacun sa catégorie, sa robe, son style, son caractère. Les juges veillent au grain.   

20131129_155118

Le public est le bienvenu. D'ailleurs, des visites pour les scolaires sont organisées. J'ai croisé quelques parents avec leurs enfants. 
Les étudiants du lycée agricoles s'investissent dans le bon déroulement de la manifestation, présentent leur école, récoltent de l'argent afin de financer un voyage d'étude à Cuba.  D'autres amoureux de l'élévage et ou des bovins déambulent aussi.. un peu comme moi

A l'heure où l'Europe ne sait plus trop ce qu'elle a dans ses assiettes. J'étais ravie de rencontrer des éléveurs, amoureux de leur métiers, conscients, professionnels et prets à l'échange. 

A l'heure où la jeunesse guadeloupéenne est peinte et repeinte de nuances plutôt sombres, j'étais ravie de rencontrer des jeunes plein d'amthousiasme, d'envies, plein de projets.

Une spéciale dédicace à Stéphanie, de Sélection Créole. Association dont LaGeiko reparlera, dans un prochain post.  

 

 

Posté par geiko à 19:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


24 novembre 2013

Atlantique Jet

20131123_085809

Geiko l'a fait pour vous.. Sisi, j'ai pris le risque j'ai acheté un billet pour le premier vol de l Atlantique jet, de la nouvelle compagnie maritime, Val Ferry, entre Pointe à Pitre et Marie-Galante.
Les collaboratrices chargées de vendre les tickets sont tout sourire. Sourire qui ne cache rien du stress ambiant du 1 ier jour. Je file à l'embarquement. 
Je donne mon ticket au petit mr qui est peut être capitaine: "Bonne traversée mademoiselle !"  Hé ! Mais j'ai eu droit à un mademoiselle! J'aime cette compagnie !
Je traverse le ponton et accède au bateau. Un autre personnel naviguant m'accueille : bienvenue a bord, Mademoiselle ! Merci, merci..merci..c'est trop.
Arrivée au pont supérieur, l'espace réservé au passager est grand, climatisé... propre. (Jusqu'à quand ?)
On a eu droit a un petit tour de piste de Mr Brudey.
C'est vraiment sympa d'avoir une nouvelle compagnie maritime sur cette destination. Je lui souhaite bon vol et longue vie. Espérons que ca permettra à la longue d'avoir un plus large choix sur les horaires proposés. J'aurai aimé voir les bateaux se croiser en mer plutôt que les voir faire la course em mer !! (Mr des bateaux, on vous le redit : on nest pas plus à 10 minutes prés !!)
Pour avoir observé quelques passagers, je dénonce encore une fois le comportement de certains, touristes compris. Les locaux ne sont pas seuls a mettre les pieds sur les tables !
Arrivée sans trop d'encombre,avec un petit incident technique mineure, selon la petite voix du haut parleur.
Attendons de voir comment cette nouvelle compagnie est accueillie.
Attendons qu'elle est passée le test des grosses affluences.

LaGeiko revient vite.

19 novembre 2013

Atlantique Caraïbes invite Léonora Miano

p1

Le samedi 16 nomvembre, j'ai pu assister à la première vague du programme de la manifestation littéraire organisée par l'association Prix des Amériques insulaires, "Atlantique Caraïbes". Un peu de littérature ne pourra que me changer de mon quotidien.. La Place de la rénovation se prette bien à l'évènement. 
Ouverture grandiose avec Léonora Miano qui n'est plus à présenter.. Mais quand même. La dernière Lauréate du prix Fémina est venue nous pésenter son dernier roman,"La saison de l'ombre", mais aussi l'ensemble de son oeuvre. 
Je n'avais jamais lu cet auteur. Et là, comme une révélation, J'ai envie de l'écouter, de la découvrir. Je crois aussi que ça fait longtemps que j'ai envie de lire autre chose. D'un coup, il faut que j'acquière ses livres. 
De plus, les échanges avec le public permettent de rentrer au plus profond de ses oeuvres. Tout en douceur, l'auteur explique comment nait un livre, comment elle peaufine. Elle raconte comment elle veut emmener le lecteur à se questionner. Elle nous dit comment elle recherche l'universalité. Oui, ses histoires se déroulent en Afrique, concernent des afrodescendants... Oui, mais quelque soit le pays, les sentiments, les ressentis restent communs au genre humain. Une mère qui pleure son enfant le fait de la même manière, des deux côtés de l'équateur. 
Le fait que l'auteur nous emmène dans son univers, en décodant certains aspects peu être un peu plus difficil d'accès, donne encore plus envie de lire. (Tèl est l'un des objectif de l'association Prix des Amériques insulaires)

J'étais ravie de cette sortie. Nul doute que je vais participer de nouveau à cette manifesttaion, trop peu médiatisée, selon moi. 
Un beau programme attend les passionnés de lecture. Je vous recommande le site internet de l'association. 

 

LaGeiko reviendra plus régulièrement..

04 mars 2013

Conférence : "Manager en Guadeloupe"

377579_4846539874196_823123881_nLe jeudi 28 Février s’est tenue une conférence intitulée « Manager en Guadeloupe ». Quel est le rôle d’un manager, y a  t il une problématique particulière en Guadeloupe ? Les questions sont posées.
La conférence est organisée par Muriel Boisseval-Balme (Consultant coach certifié Corporate & Team) et Patricia Braflan-Trobo (auteur et sociologue), autant dire par deux femmes de choix, de caractère, d’ambitions. De ces femmes bien debout derrière leurs discours.
Le sujet m’interpelle, les intervenantes sont des personnes dont j’aime le discours. Donc, je me rends à cette conférence.

Patricia Braflan-Trobo fait un rappel historique. L’histoire qui déteint sur nos relations sociales d’aujourd’hui, avec des répercussions plus ou moins conscientes, douloureuses, auxquelles on ne s’attend pas. L’auditoire est attentif, touché.
C’est au tour de Muriel Boisseval-Balme qui ouvre des pistes de réflexions sur le comment mieux faire, mieux vivre, sur le comment développer les potentiels.
Et puis le micro est laissé à l’assemblée. Un peu timide au départ, les participants prennent la parole pour raconter leurs expériences, partager leur vécu. On a tous eu un manager faisant des réflexions sur la couleur de la peau, plus ou moins directement. Le public intervient de plus en plus et s’accorde sur la nécessité d’un changement de cet état de fait. On y arrive. Les choses bougent, même doucement, elles bougent. Et c’est bon d’entendre ça.

Une conférence qui m’ a fait du bien. (Oui, j’ai décidé de faire plus de choses qui me font du bien !) Une conférence que j’espère voir reconduite, parcequ’elle met du boum au cœur et met en lumière des femmes et des hommes qui ont envie de voir progresser leur pays Guadeloupe.

L’étudiante, la toute jeune gérante d’entreprise, le directeur d’un gros service dans la grande distribution, la responsable d’un service territorial.. Tout le monde est invité par nos deux intervenantes à croire en notre île, en ses hommes et ses femmes. Elles nous invitent à nous questionner sur nous même, et à rester en OKness. Okness, quézako ? Réponse sur le site de Muriel…     

09 février 2013

Tambours croisés

Tambours_crois_s02Au départ, Tambours croisés est un évènement unique, inscrit dans le cadre de la fameuse année de  l’Outre-Mer, en 2011. Et puis, l’expérience s’est installée dans le temps.

Tambours croisés est la rencontre sur scène de musiciens et de chanteurs  reconnus, issus de 4 îles ;  La Réunion,  Mayotte, La Martinique et La Guadeloupe. Les artistes se sont retrouvés en résidence d’artiste, afin d’échanger les différentes musiques traditionnelles, de les écouter, de les partager, de peut-être se les approprier. Tout ce fourmillement pour aboutir à une fusion, un mixage... Sans  qu’aucune musique ne perde de son identité, de sa force.
Hier, j’étais à la salle Sonis, pour ce concert hors du commun.  
J’étais remplie. Remplie de sensations, comblée, ravie. IL n’y a pas eu une minute où je me suis ennuyée. Un chant de bélè commence et sans qu’on sache vraiment comment, le mayolè rentre dessus….tout ça avec l’intervention ponctuelle d’un  boula djèl (onomatopée où les voix remplacent les tambours dans la musique GwoKa)…. Un délice ! L’oreille peut passer du bèlè au GwoKa, au mayolè, tout en douceur !
 J’ai vu le respect que chaque artiste porte sur les traditions des autres. J’ai vu l’amour de la musique dans leurs yeux. J’ai vu la communion, la complicité. Et mieux, ils ont réussi a me faire partager ces valeurs. Je suis rentrée dans le spectacle. J’ai compris que tout le monde parlait le même langage, que tous ces sons qui ont évolué différemment, ont la même source : l’Afrique.  

Et même qu’à la sortie, j’ai acheté le CD. J’espère que Tambours croisés reviendra.
Une confidence? Il parait que La Guyane devrait rejoindre l’expérience.. Mais on parle aussi de Cuba et d’Haïti !!!
Hololo, quel programme ! 

 

La Réunion : Mickaël Talpot (rouleur et percussions), Gramoun Sello (chant)

La Guadeloupe : Jacklin Étienne (chant), Joël Jean (tambour et percussions)

(boula et chacha) et Rosan Monza (chant), l'invité de la résidence en Guadeloupe.

Mayotte : Diho (chant et percussions), Bacar (tambour et percussions)

La Martinique : Renée Capitaine (chant et danse), Alain Pinel-Ferréol (tambour et ti bwa) Cœurs : Béatrice Alcindor.

Posté par geiko à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


07 novembre 2012

Village des arts et traditions populaires de Marie-Galante - Nov2012

L'office du tourisme de Marie Galante organise la 2ième édition du village des arts et traditions populaires, du 09 au 11 novembre 2012.

Le quadrille est le thème principal, et l'île de Ste Lucie est l'invité d'honneur.

Geiko ne pouvait passer à côté de cet évènement ! Je serais là, pour faire quelques photos, et vous faire vivre quelques moments !
Geiko de retour?... en tous les cas, pour votre plus grand plaisir.. Parceque ça bouge ici, il y a pleinde belles choses, à découvrir et à faire !

 

08 mai 2012

Dans la famille Vigilance,

Dans la flegendamille Vigilance, je demande l'Orange!

Des niveaux de vigilance météorologique sont établis par Météo France, régulièrement. Aux Antilles Guyane, nous sommes habitués. Depuis déjà près d’une semaine, c’est  vigilance Jaune. Alors, toute la Guadeloupe devrait être est attentive.
Mais, hier, en fin d’après-midi. Des trombes d’eau s’abattent sur la Guadeloupe, et plus précisément, sur Petit-Bourg, Baie-Mahault, Pointe à Pitre, Gosier. Cette zone correspond à la zone économique la plus active. La fin d’après-midi correspond aux heures de sortie de bureau, école, travail…. Autant dire qu’il y a beaucoup de monde sur les routes à cette heure.

Ce n’est qu’à 19H30 que la v07052012igilance est portée à la couleur orange. Bon nombre d’automobilistes sont déjà coincés, par une eau qui n’a de cesse de monter. Les embouteillages s’allongent. Certaines voies deviennent rapidement impraticables. C’est la panique, on cherche le petit chemin chien qui nous ferra arriver à bon port ! Les radios locales, les réseaux sociaux prennent le relais. L’information sur les routes dégagées ou non, circule. L’entraide, la solidarité sont palpables... à certains endroits. La bêtise, la naïveté, la légèreté sont elles aussi palpables… à certains endroits.    

Comme souvent, la question de à qui la faute sera posée dès aujourd’hui.

Très vite, Météo France et la préfecture seront montrés du doigt : Ils n’ont pas annoncé la vigilance orange suffisamment tôt !!! C’est de leur faute !
Je pense qu’il faut que nous interrogions nos politiques locaux sur le pourquoi du comment l’eau ne s’évacue pas plus vite. Sur l'existance d'une réelle concertation quant au développement de notre île. Les constructions ont été mal faites au départ, on le sait bien. Ne peut-on pas apporter des améliorations ? Ne peut on pas construire autrement? Est on obligé de continuer la construction de Jarry? Ne peut-on pas laisser un peu plus de place à la nature pour qu'elle reprenne ses droits, au moins de temps en temps?  Le maire des Abymes a convoqué une réunion de crise aujourd’hui, en mairie, où il propose notament de recueillir les doléances de ses administrés. Combien d’Abymiens s’y rendront ?  
Je pense sincèrement, qu’il faut que nous apprenions à regarder à nouveau notre ciel, et à ne pas toujours compter sur autrui quand il s’agit de notre sécurité. Nous sommes encore en vigilance orange, et certains organismes maintiennent les manifestations prévues.
Quelque soit le niveau, le domaine, à chacun de faire son choix, ses choix et surtout de les assumer par la suite.  (Choix de consommation, de sortie, de construction, de réfléchir ou pas)

Le slogan de Météo France est : « Toujours un temps d’avance »

 

Merci à Mr Eddy Nestar de m'avoir permis d'utiliser sa photo. (Vous pensez bien que LaGeiko n'est pas sortie , sous cette pluie, prendre des clichés.. Malgré tout l'amour que j'ai pour vous, mes chers lecteurs ! )

Posté par geiko à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2012

Kout Tanbou Twa Riviè

2012-04-28 12Il m’avait dit de passer auprès d’eux, le samedi matin, entre 10H et 13H. Il m’avait dit : Ou ké vouè, sé on dot anbyans (Tu verras, c’est une autre ambiance). Comme dit dans un post précédent,  LaGeiko n’avait pas le temps, mais surtout n’a pas pris le temps. Sauf en ce samedi matin, l’envie d’entendre le son du ka a été plus forte. J’ai donc été le rejoindre, lui Awno, et son groupe d’amis.
Me voilà arrivée  Place Guy Beauregard (Musicien), à Trois Rivières. A l’entrée du virage, j’entends les premières notes. Yes !
C’est en petit comité que ces passionnés ont décidé d’investir ce minuscule emplacement. Au départ juste pour se faire plaisir, pour l’animation, et puis, ils ont pris conscience de ce qui les entourait : des jeunes plus ou moins désœuvrés.  Mais, en Guadeloupe, on sait bien que le Gwo ka permet de cicatriser les cœurs les plus blessés de la vie. Tous les samedis matin, les notes résonnent et amènent un peu plus de prise de conscience chez certains.   
Le samedi matin ne s’improvise pas. Les différents membres de ce petit groupe, se voient régulièrement, peaufinent ensemble leurs projets. Le résultat est là : le respect mutuel entre les membres est plus que perceptible. Chacun trouve sa place, et se teste à la danse, au chant, au tambour, au chacha. LaGeiko a même trouvé une petite place de Chachayèz, et même une place de dansèz !

Mais, je prends garde puisque plusieurs membres m’ont avoué qu’on attrape vite le virus du samedi matin à Trois-Rivières!! (Merci à tous pour votre accueil)
  
Donc, tous les samedis matin, le centre-ville de Trois Rivières résonne au son du ka, mais pas juste pour faire joli, encore moins pour les touristes. Ici, on vient faire une cure.

Posté par geiko à 11:44 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 mars 2012

Les orchidophiles de Guadeloupe s'exposent

01En passant dans les allées d'un supermarché de la place, je suis tombée amoureuse d'une orchidée, une phalenopsis. J'ai attrapé le virus à ce moment précis.03
Alors quand j'ai entendu que les orchidophiles de Guadeloupe s'exposaient ce week-end des 24 et 25 mars 2012, je n'ai pu que me rendre à cette manifestation. L'association guadeloupéenne d'orchidophilie , "l'abeille d'or" compte un peu plus d'une centaine de membres, répartis sur l'ensemble du territoire. Créée en 1980, elle a pour but la promotion des orchidées, la mise en relation des orchidophiles, la promotion de la connaissance des différentes espèces, sans oublier les échanges de conseils, plantes, documentations entre membres et la fameuse exposition annuelle des orchidées appartenant aux membres.   
Arrivée au vélodrome, l'accueil est au rdv. C'est tout sourire qu'on m'accueille et m'invite à ouvrir les yeux, prendre des photos et à participer à une tombola. Dans un deuxième espace, on peut acquérir des plantes, et avoir contact avec des pépiniéristes passionnés de la place.  J'en ai eu plein les yeux! Les couleurs sont extraordinaires, les formes originales et certaines implantations sont improbables..

J'aurai aimé que cette expo se fasse sur un espace plus grand, pour avoir le loisir de mieux voir chaque pièce présentée, pour ne pas être bousculée (peut être aussi la rançon de la gloire!). MAIS, j'aurai surtout aimé que les visiteurs respectent un peu plus les plantes, lors de leur passage.(N''oublions pas que les orchidées présentées sont celles d'amateurs qui y mettent beaucoup d'amour.)  

En tous les cas, je salue bien bas le travail énorme de ces passionnés pour nous présenter une expo de cette qualité. Je reviendrais;; c'est sûr... et peut-être dès aujourd'hui... (Puisque lors d'un échange avec une des membres de l'association, elle m'a assurée que dès qu'on a la volonté de voir l'expo plusieurs fois, c'est qu'on a vraiment le virus !!

02

 

Posté par geiko à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mars 2012

L'Escale à Ste Rose

Contente de vous retrouver !!
Invitée par BonTiBoug à la Radio Sofaïa Altitude (en écoute ici), dans son émission 'Place au débat', je peste déjà dans la voiture, oui parceque trop trop trop d'embouteillages pour arriver jusqu'à Ste Rose. Arrivée, bien accueillie, je passe un moment plus qu'agréable au sein d'une équipe formidable. Mais il faudra que je revienne sur cette émission, sur cette petite radio. Il faut donc que je reprenne mon blog en main? (Merci Patrice ;-!)
Mais voilà qu'au sortir de l'émission, la faim se fait sentir ! Hum, on est à Ste Rose. Direction le port où de fameux restaurants sont réputés. La déception est 3 fois au rdv: dans le 1ier restau, une panne technique empèche le service. (On ous offre un petit quelque chose à boire !); dans le 2ième, ils sont débordés, avec 2 tables et demi vides (Pourquoi les dresser, alors?);  dans le 3ième, on attend 5 minutes pour qu'au final, on vienne nous dire à 21H33 que le service n'est plus assuré aprés 21H30 !! Enervée, la Geiko? Non, pourquoi?
Retour au bourg de Ste Rose. Arrêt au restau l'Escale, où Lily nous acceuille, nous explique, qu'on peut ici s'assoire, manger, boire, être servis.. et même prendre son temps. Elle nous assure même qu'on peut y revenir. Lily est une petite dame qui a l'âge d'être à la retraite. Mais qui sait recevoir son monde, avec un petit quelque chose de malicieux dans le regard. Entre les pizzas, les moules frites, les poissons grillés sauce créole, il y en a pour tous les gouts. Mais Geiko reviendra voir Lily, juste parcequ'elle m'a promis des pinces de crabes accompagnées de son gratin de légumes pays.
Je me tate pour faire un guide des restaurants de Guadeloupe, un guide vu par Mme Lambda, par Geiko..Parceque je sens que j'aurai plein de belles et moins belles choses à écrire ! 

Bientôt, le post sur "place au débat".. Mais, bientôt, bientôt... La Geiko - the come back... 

 

Posté par geiko à 07:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,